COMMENTAIRES
Sylvie de Bordeaux "Je dois vous avouer que j'ai hésité à acheter votre méthode. Je croyais que la langue était très difficile et que je n'avais pas le temps. Mais en revenant..., ...j'ai réalisé que j'avais acheté mon billet d'avion pour la Mongolie très rapidement à 1200€ et que j'avais hésité à me procurer un outil à 50€ qui a transformé mon expérience en Mongolie. Merci pour ce magnifique travail..." Susan Potron, professeur à Toulouse "J’ai déjà 'Colloquial Mongolian ' et je suis ravie de voir la clarté de vos explications concernant la langue mongole par rapport à cet autre livre et la qualité de vos enregistrements." Jean-Luc Halleux, Bruxelles "Cette méthode d’apprentissage de la langue mongole est une réussite!"

Climat de Mongolie

 

Faits divers sur les températures en Mongolie

 

En raison de sa très haute altitude, la Mongolie est un pays au climat extrêmement froid (-40C) et sec en hiver. En effet, le pays vit dans un climat continental extrême dut à son éloignement de mer (la plus proche est située à 700km de la frontière mongole) qui pourrait tempéré son climat. Les hivers sont longs (d’octobre à avril) et froids tandis que la saison estivale ne dure que quelques mois de juin à septembre). En effet, durant l’été en Mongolie, nous avons droit à de nombreuses précipitations tout au long de la saison. À l’intérieur du territoire, dans la région ou la pression atmosphérique atteint un niveau très élevé, on remarque qu’il pleut d’avantage qu’aux alentours. En effet, la majeure partie de la Mongolie vit 257 jours par année sans la présence de nuages. Aussi, on remarque que les précipitations sont plus nombreuses dans le Nord du pays, qui compte en moyenne 20 à 35 centimètres par année. Dans le sud du pays, les pluies sont beaucoup moins abondantes, elles atteignent à peine 10 à 20 centimètres d’eau, chaque année.

Meilleur moment pour visiter la Mongolie

 

La saison idéale pour un voyage en Mongolie est généralement la fin du printemps et le début de l’été. À partir de la mi-mai, les auberges commencent à ouvrir leurs portes et la présence du tourisme commence à se faire sentir graduellement. Le temps est généralement idéal, même si au début mai, il peut y avoir encore quelques chutes de neige, surtout dans le Nord. Le mois de juin est beau et sec dans les régions centrale et méridionale, ce qui favorise la venue des voyageurs. Les montagnes et les régions du Nord peuvent encore être froides jusqu’au début du mois de juillet.

En juillet, on célèbre le Festival Naadam, très apprécié par les visiteurs qui aiment connaître et se mélanger à la culture de la Mongolie. Malheureusement, c'est aussi la saison haute du tourisme dans la capitale du pays, appelée Oulan-Bator. Il y est donc difficile de trouver un logement qui soit adéquat et d’éviter le transport en commun plein à craquer. Si vous prenez de l’avance, et vous cherchez un hébergement avant de vous rendre sur place, vous pouvez passer un très beau moment dans la fameuse ville d’Oulan-Bator. Sinon, c'est un bon moment pour chercher des partenaires de voyage et de vous évader de la capitale. À cette époque de l’année, les températures du Désert du Gobi, peuvent atteindre 40 degrés Celsius.

Au mois d’août, il est fort probable de voir beaucoup de pluie tomber dans les régions septentrionales et centrales. Cette température remplit les rivières et apporte de l'herbe fraîche, surtout dans les régions avec de la steppe. Toutefois, elle peut aussi déranger l’état des routes avec une présence importante de boue. Cette humidité estivale attire également les moustiques. Malgré tout, la période estivale s’avère le moment idéal pour faire un voyage en Mongolie.

Pour un voyage encore plus réussi, prolongez votre séjour jusqu’en septembre, qui est l’un des plus beaux mois de l’année. Le rafraîchissement graduel apporte un soulagement au Désert du Gobi. Grâce à cette agréable fraîcheur, les feuillages des arbres prennent de nouvelles couleurs dans les forêts du nord et rendent les paysages tout à fait spectaculaires. D’ailleurs, au grand bonheur de tout le monde, les mouches et les moustiques

 

Climat dans le désert de Gobi (sud de la Mongolie)

Le désert du Gobi, situé à l’extrémité sud de la Mongolie fait partie des rares régions du territoire qui ne reçoivent pas de précipitations à tous les ans. En fait, en langue mongole le nom de Gobi signifie « dépression ». Cette signification caractérise bien ce désert qui n’a d’eau que dans les marais salés et une végétation plus qu’insuffisante. Cette signification fait également référence à une catégorie de parcours arides où l’on observe des animaux errants qui n’ont ni eau, ni végétation pour se ressourcer. Seuls les chameaux et leurs maîtres résistent à la chaleur intense du désert du Gobi. Les routes et les chemins situés dans le désert du Gobi se désagrègent facilement, d’avantage lors des hautes saisons touristiques ou des centaines de voyageurs veulent vivre une première expérience dans le désert, tous en même temps.

Températures moyennes de la Mongolie

 

Dans la plupart des régions de la Mongolie, les températures moyennes se retrouvent en dessous de zéro à partir du mois de novembre jusqu’en mars et par la suite, arrivent à l’étape du gel, et du dégel, en octobre, puis en avril, respectivement. Les mois interminables sont par-dessus tout janvier et février où ils atteignent des températures de 20 degrés Celsius, en bas de zéro. Ces moyennes sont monnaie courante pour le peuple Mongol autant que pour les voyageurs de passage en Mongolie. En hiver, ils connaissent également des températures nocturnes extrêmes allant jusqu’à 40 degrés Celsius sous zéro. Chaque année, les températures sont sensiblement les mêmes. Par ailleurs, en été, le thermomètre peut indiquer jusqu'à 40 degrés Celsius dans le Désert du Gobi, et 33 degrés Celsius à Oulan-Bator. Presque tout le territoire de la Mongolie est couvert par le pergélisol discontinu (qui se transforme en pergélisol continu en haute altitude). Ce phénomène naturel rend la construction des bâtiments, l’aménagement des routes, et l'exploitation minière très difficiles à effectuer. Tous les lacs d’eau douce et les rivières gèlent en hiver, tandis que de petits ruisseaux continuent de bouger n’en ayant qu’une mince couche glacée. La région de Oulan-Bator se trouve à un peu plus de 1400 mètres d'altitude dans la vallée de la rivière Tuul. Grâce à sa situation géographique, au nord de la Mongolie, cette région est relativement bien arrosée. Effectivement, on évalue une moyenne annuelle de 31 centimètres de précipitations, dont la presque totalité tombe aux mois de juillet et d’août. Tant qu’à la température annuelle d’Oulan-Bator, elle atteint presque 3 degrés Celsius en dessous de zéro et doit faire face à une très longue période de gel, interrompue uniquement de la mi-juin à la fin août.

La météo de la Mongolie se caractérise par une extrême variabilité et une imprévisibilité à court terme de l'été. Les moyennes pluriannuelles cachent de grandes variations. Il est en effet très difficile de planifier et prévoir les précipitations, les dates des gelées et les occurrences des blizzards et des tempêtes de sable au printemps. Une température comme celle-ci peut causer de graves conflits pour la santé humaine et la survie du bétail. Les statistiques officielles liste moins de 1% des terres arables au sein du pays, de 8 à 10% pour le cas de la forêt, et le reste comme le pâturage ou le désert. Les céréales sont principalement du blé qui est cultivé dans les vallées du réseau hydrographique de Selenge dans le nord, mais les rendements fluctuent largement et de façon imprévisible à cause d’une quantité de pluie incontrôlable et du calendrier des dates de gel glacial, impossible à définir. Malgré des saisons hivernales généralement froides et claires, les tempêtes de neige qu’on y voit sont plutôt occasionnelles et ne déposent pas beaucoup de neige au sol. Par contre, la neige tombée couvre les herbes avec assez de neige et de glace pour faire du pâturage une tâche impossible. Ce phénomène enchaîne la mort de dizaines de milliers de moutons ou de bovins. Ces pertes inévitables de bétail sont probablement une conséquence normale du climat froid et sec et surtout imprévisible.

En Mongolie, on remarque le même phénomène des saisons qu’en Amérique du Nord, puisqu’il y a en effet quatre saisons bien définies. Les jours de soleil représentent un peu moins de 200 jours de l'année. Les fluctuations des températures sont très importantes, non seulement les jours par rapport à l'année, mais aussi les changements possibles au courant d’une même journée. En hiver, le climat est continental et très rigoureux avec de faibles précipitations. Selon certaines observations météorologiques des 50 dernières années, les températures moyennes annuelles sont d'environ 8.5 degrés Celsius en dessous de zéro dans le Désert de Gobi et 7.8 degrés Celsius dans les zones nordiques et montagneuses. Le minimum extrême que peut atteindre le thermomètre en janvier varie entre 1 degré Celsius et 50 degrés en dessous du point de congélation. En juillet, la température maximale extrême varie entre 28 à 43 degrés Celsius. Dans l’intérieur de la Mongolie, et au sud notamment, les précipitations annuelles sont faibles, atteignant en moyenne 220 millimètres et moins de 50 millimètres par année dans l'extrême sud (le Désert du Gobi et les régions rapprochées) Au nord, la pluie accumule jusqu’à 400 millimètres par an dans diverses zones limitées, au nord du pays. La plupart des précipitations se produisent en été, soit de juin jusqu’au mois d’août, inclusivement.

En Mongolie, les mois les plus secs se font sentir à partir du mois de novembre jusqu’au mois de mars. Les relevés météorologiques au cours des 60 dernières années montrent que la température annuelle de l'air a augmenté de plus de 1.5 degrés Celsius jusqu’à aujourd’hui. Cette augmentation a été plus importante concernant l’hiver, avec une hausse de près de 4 degrés Celsius. Au printemps, la différence est moins importante. avec 1 degré Celsius d’augmentation. Par ailleurs, la température estivale a diminué de 0.5 degrés Celsius. Avec des tableaux de statistiques, nous pourrions constater que la température augmente considérablement durant l’été, de mai à septembre. Autant avant, qu’après cette période, la température reste plus stable et diminue ou augmente de façon très lente et subtile. La chute de température durant l’été semble se faire principalement au mois de juin et juillet. Les changements de température varient donc en fonction du temps, mais également en fonction de l’espace. Le réchauffement hivernal est plus prononcé dans les hautes montagnes et les vallées montagneuses. Par contre, dans le Désert du Gobi et la région de la steppe, on ne note que très faiblement ce changement climatique. En raison du réchauffement planétaire qui se fait sentir davantage dans les pays intérieurs comme la Mongolie qui entraînent ce phénomène de réchauffement hivernal dont en découle le processus de dégel du pergélisol.

Par ailleurs, le climat frais qui permettait la conservation du pergélisol jusqu’à maintenant joue de moins en moins son rôle. En effet, le pergélisol qui occupait près de 65 pourcent du territoire de la Mongolie totale est en baisse. Les zones où la température moyenne est inférieure à 0 degré Celsius occupent plus de la moitié du territoire de la Mongolie. La durée de l’hiver et de la présence de la neige raccourci d’année en année. Le processus d'érosion du sol est la conséquence du réchauffement climatique de ces dernières années. D’ailleurs, au cours des 40 dernières années, le nombre de jours avec une tempête de poussière a triplé, dû également à ces changements radicaux. Plus de 50 pourcent du territoire de la Mongolie a connu la sécheresse pour la première fois en 60 ans, au début des années 2000. Cela accompagnait également une croissance de la fréquence des catastrophes naturelles. Ces conditions climatiques défavorables représentent un des facteurs le plus nocif sur le développement de la Mongolie social et économique. Certains météorologues soulignent que ces dégradations environnementales et écologiques ne sont pas uniquement des changements climatiques naturels.Selon eux, une partie des pratiques humaines possède également sa part de responsabilité dans le développement négatif ou positif de l’environnement.

On dit souvent que la Mongolie peut vivre l'expérience des quatre saisons en une seule journée. Ce phénomène semble particulièrement vrai au printemps, lorsque les conditions climatiques très variables créent des tempêtes de neige mêlées à des vents puissants et certaines percées de soleil. Il ne faut pas oublier le facteur de refroidissement éolien: un vent de 15 kilomètres à l’heure peut faire baisser la température de 5 degrés Celsius en un temps records.

Les quatre saisons que l’on connaît en Mongolie sont bien distinctes. Le printemps commence au mois de mars et termine à la mi-mai tandis que l’été enchaîne à partir de la mi-mai jusqu’à la fin août. L'automne débute donc en septembre et continue en refroidissant graduellement une partie du mois d’octobre jusqu’à finalement l'hiver qui dure environ 4 mois, de novembre à février. Dans le Grand Nord, le temps froid peut durer un mois ou deux de plus que les zones du Désert du Gobi situé au sud de la Mongolie. Tant qu’aux précipitations, les plus élevées se retrouvent dans les domaines de la taïga. La taïga est une région subarctique de forêts de conifères, de mélèzes de Sibérie et de pins, qui longent la frontière du nord, en particulier les villes de Khentii et Khövsgöl.

Pendant presque trois mois durant la saison estivale, le temps est chaud et agréable. Dans le Désert du Gobi, comme l’indique le nom de cette région, la température est relativement plus élevée. En effet, dans cette région, l’ombre et la fraîcheur sont plutôt difficiles à trouver, selon le thermomètre atteignant des températures moyennes autour de 40 degrés.

Dans le Désert de Gobi, l'hiver, quant à lui, dure habituellement de la mi-octobre jusqu'au mois d’avril, en subissant une période beaucoup plus froide comprise entre la mi-décembre et la fin de février se prolongeant parfois jusqu’à la mi-mars. Lors de cette période, la température descend à 20 ou 30 degrés Celsius en dessous de zéro. Il arrive parfois qu’elle descende même plus bas, selon les années. La neige tombe habituellement à partir de la mi-octobre et continue jusqu’à la mi-avril.Ailleurs en Mongolie, il y a certaines régions, notamment dans le nord-ouest, où la température descend jusqu’à 50 degrés Celsius en bas de zéro tandis que dans la région du Désert la température chute à un maximum de 40 degrés Celsius sous le point de congélation.

Le printemps, qui commence généralement en mars, est reconnu surtout pour ses tempêtes de poussière constantes et les énormes fluctuations de la pression de l'air. À cette époque de l’année, la steppe commence progressivement à germer et laisser voir les pâturages verdirent. Même le soir, dans la capitale, le changement est à la fois visible et bien accueilli. Les nuits d’été commencent peu à peu dans la ville et permettent aux nomades locaux, qui font leur chemin sur tout l’Altaï Occidental, de porter des vêtements un peu moins lourds.

Saison de pluie en Mongolie

La saison des pluies annuelle débute à la fin du mois de juillet et continue jusqu'en septembre. L'humidité est généralement plus haute à cette époque en comparaison avec l’hiver, elle varie donc entre 47-73 / o. Particulièrement, malgré la moyenne annuelle de température de 2 degrés en dessous de zéro, le nombre de jours d'ensoleillement varie entre 220 et 260 par année.

La Mongolie, par sa situation géographique intérieure, ne peut compter sur aucune mer pour faire graduer ou influencer son climat. C’est effectivement pour cette raison qu’on le caractérise de climat continental extrême. Le pays se retrouve si loin dans les terres, que le climat reste sec et aride. C’est uniquement en été que les nuages arrivent à couvrir le ciel, particulièrement à cause de la saison des pluies. L'humidité est généralement faible et le soleil est intense. Avec près de 260 jours ensoleillés par an, la Mongolie est connue à juste titre comme le "Pays de Ciel Bleu’'.

Un dicton dit de la Mongolie qu’elle peut avoir les 4 saisons dans une même journée. Ceci est d’autant plus vrai au printemps. La Mongolie est aussi appellée le pays du « ciel bleu ». Cette appellation est en lien direct avec le climat de type continental que la Mongolie possède. Été chaud (moyenne de 20°c), les hivers rigoureux (-30 / - 40 °c.) Voyager en hiver est une aventure en soi. C’est la position de la Mongolie (très éloigné de la mer) et son caractère très continental (voir le point suivant sur la géographie de la Mongolie) qui lui confère l’originalité de son climat. Voyager en Mongolie, quelque soit sa période est une aventure inoubliable. Le soleil est bien présent tout l’hiver et le climat commence à changer au mois d’avril. C’est à cette période que les vents soulèvent le sable venant du désert de Gobi. Il n’est pas rare de voir apparaître des tempêtes dans la capitale mongole (Oulan-Bator).

 

De très faible précipitation (estimée à 280mm/an sur une moyenne annuelle de 22 jours) L’ensoleillement est constant en Mongolie (moyen de 255 jours/an) et son climat génère un environnement général de type semi désertique.

 

Mais peu importe le temps qu’il fait, dans la steppes mongoles la yourte (habitat traditionnel des nomades d’Asie centrale) est toujours très confortable.

 

 

FR I EN I ES

Saviez-vous que…

 

·  Le premier sentiment que vit les voyageurs est la frustration de ne pas pouvoir communiquer directement avec les Mongols?

 

·  À part les guides, les Mongols ne parlent que le mongol (98.7% de la population est unilingue)? Recensement 2009.

 

·  Seuls 4.8% des voyageurs apprennent un peu la langue mongole avant leur départ (Ministère du tourisme de Mongolie 2012).

 

 

Et vous que ferrez-vous?

Zone de Texte: Spécialiste de la Russie et des pays de l’Est
 
 
 
 
 
 
 
Le meilleur du transsibérien avec AMSLAV TOURISME. Votre voyage en Mongolie commence ICI

Une langue facile à apprendre